nouvelles prérogatives avant le don

Suite à une étude menée par la région Rhone LE MEDECIN nous demande de vous informer

on vous demande de boire 500 ml d'eau minimum dans l'heure qui précède le don de sang

des bouteilles d 'eau sont à votre disposition 

Boire 500mL au plus proche de la phlébotomie(saignée) est une mesure utile dans la prévention des malaises

Objectif

Évaluer l’impact sur les malaises pendant le don et dans les 48heures de 3 différentes stratégies d’hydratation pré-don : 500mL de boisson isotonique vs 500mL d’eau et conseil de boire (bras contrôle) associées ou non à des exercices de tension musculaire.

Matériels et méthodes

Étude prospective randomisée par cluster (1 cluster=1 collecte) entre janvier et juillet 2014 chez les donneurs de sang total avec un recueil standardisé des données. Le critère principal était l’incidence cumulée de malaises ayant nécessité au moins une mise en position de Trendelenburg lors du don ou l’obligation de s’asseoir hors site de prélèvement. Les objectifs secondaires étaient l’incidence cumulée de malaises pendant le don, à la collation et hors site ainsi que l’impact des différentes mesures sur les activités quotidiennes du donneur dans les 48heures.

Résultats

Au total, 4576 donneurs ont été analysés. Sur toute la période, des malaises sont survenus dans 5,5 % dons de sang total. Comparé au bras contrôle, boire 500ml (boisson isotonique ou eau) a réduit significativement le taux de malaises [OR=0,74, p=0,041] indépendamment des exercices musculaires. Les exercices musculaires ont réduit significativement les malaises pendant le don [OR=0,64, p=0,041]. La boisson isotonique a réduit les malaises retardés en dehors du site [OR=0,62, p=0,040] et la fatigue après le don [OR=0,75, p=0,014].

Conclusion

Boire 500mL au plus proche de la phlébotomie(saignée) est une mesure utile dans la prévention des malaises. Les exercices musculaires peuvent réduire le risque de malaise pendant le don. La boisson isotonique est une prévention possible des malaises retardés et de la fatigue post-don.

×