Le don de sang est un acte solidaire, anonyme et sécurisé. Vous êtes prêt ? Donnez !

Il n’existe à ce jour aucun produit capable de se substituer au sang humain. Le don de sang est donc indispensable pour soigner certaines maladies. Les produits sanguins ont une durée de vie limitée et les besoins sont quotidiens pour répondre à la demande des malades.

Les besoins en chiffres

  • Chaque année, un million de malades sont soignés grâce au don de sang.
  • Chaque jour, 10 000 dons de sang sont nécessaires pour faire face aux besoins.
  • 47 % des patients transfusés sont atteints d’un cancer ou d’une maladie du sang.
  • 35 % des transfusions sont réalisées à l’occasion d’une intervention chirurgicale.
  • 32 % des transfusions interviennent lors d’urgences relatives et 12 % lors d’urgences vitales.

Qui vais-je aider avec mon don ?

Une femme qui a perdu du sang durant un accouchement difficile, un accidenté de la route, un patient atteint d’un cancer, un enfant souffrant d’une leucémie... Tous ont un besoin vital de produits sanguins.

Avec le plasma issu des dons de sang, on produit également des médicaments (albumine, immunoglobulines, facteurs de coagulation…), indispensables à de nombreux malades.

Quelques idées reçues sur le don de sang à combattre

« Je n’ai pas le temps »

Le prélèvement lui-même ne dure que 8 à 10 minutes. Si l’on ajoute le temps de l’entretien préalable avec l’infirmier(e) ou le médecin, puis le temps de repos et de collationle don de sang prend au total 45 minutes. (plus le temps d attente si beaucoup de monde demander à votre arrivée si vous avez des imperatifs) 

« J’ai peur de l'aiguille et de la piqûre »

Personne n’aime les piqûres mais le don de sang ne fait pas plus mal qu’une prise de sang. Ce geste est pratiqué par un(e) infirmier(e) qui a été spécialement formé(e).

« Il faut être à jeun pour donner son sang »

Au contraire, il faut avoir mangé avant de donner sang afin de diminuer les risques de malaise. Cependant, il vaut mieux éviter les aliments trop gras et les boissons alcoolisées.

« Il y a déjà assez de donneurs » 

Comme il n’existe aucun produit qui peut remplacer le sang et que la durée de vie des produits sanguins est limitée, l’EFS recherche en permanence de nouveaux donneurs. Pour le don de sang, les donneurs du groupe O sont les plus recherchés et pour le don de plasma, ce sont les donneurs du groupe AB.  

« Il existe des risques de contamination »

Donner son sang ne présente aucun risque de contamination. Le matériel de prélèvement utilisé est stérile et à usage unique et le don est supervisé par un personnel médical expérimenté.

« Je serai fatigué(e) après avoir donné mon sang »

Chez une personne en bonne santé, le don n’entraîne dans la plupart des cas aucun effet secondaire. La quantité de sang prélevée représente moins de 10 % du volume total de sang de l’organisme. Par ailleurs, l’organisme régénère rapidement le volume prélevé.

Après le don, une collation est offerte aux donneurs pour faciliter leur récupération. Ces derniers peuvent ensuite retourner à leur quotidien tout en évitant  les efforts physiques violents.

« Je n’ai pas d’endroit à proximité pour donner mon sang »

L’EFS accueille les candidats au don dans 128 sites fixes de collecte répartis sur l’ensemble du territoire français et organise 40 000 collectes mobiles chaque année dans des lieux publics, des entreprises, des universités, des lycées…

Le confort du donneur : une priorité pour l’EFS

Selon l’enquête de satisfaction menée chaque année depuis 2013 pour l’EFS par l’institut Viavoice, 95 % des donneurs se sentent heureux et font confiance à l’EFS. Ils soulignent le sérieux des équipes, l’habileté des infirmières, le confort et la propreté des lieux de collecte.

Certains donneurs, comme les « jeunes urbains actifs », attendent plus de flexibilité horaire. Ils apprécient les facilités offertes par les nouvelles maisons du don, sites de collecte situés au cœur des villes alliant convivialité, accessibilité et confort maximal.

Le don « éthique », tel qu’il existe en France, est fondé sur quatre valeurs :

  • L’anonymat : seul l’EFS connaît l’identité du donneur et du receveur, et les données les concernant.
  • Le bénévolat : le don de sang est bénévole et ne peut être rémunéré sous quelque forme que ce soit.
  • Le volontariat : le don de sang est un acte librement accompli, sans aucune contrainte.
  • Le non-profit : le sang et les produits sanguins ne peuvent être source de profit.

On peut y ajouter trois autres valeurs, qui sont également au cœur des priorités de l’établissement : la sécurité, l’hygiène mais aussi la qualité des produits sanguins, assurée grâce au respect des bonnes pratiques et aux nombreux contrôles effectués sur ces produits.